Connexion

Collection photographique Paul Bonnenfant


Voir les publications de Paul Bonnenfant 



 La « Collection photographique Paul Bonnenfant », objet de donation à Aix-Marseille Université, à l’Iremam et à la Médiathèque de la MMSH, est riche de son parcours de recherche dans le monde arabe et musulman (Algérie, Liban, Syrie, Tunisie, Arabie Saoudite, Yémen, Oman, Inde musulmane…).


Le long de son parcours de recherche, Paul Bonnenfant a constitué une riche collection de photographies (environ 15 000 diapositives en couleur, 3 000 négatifs en couleur et 20 000 photos en noir et blanc) portant sur divers pays du monde arabe et musulman :

- Les pays du Maghreb ont été les premiers étudiés ou visités :

- Algérie, où il effectue de nombreux séjours entre 1960 et 1979 ;

- Tunisie, où il réside le plus souvent entre 1962 et 1981 ;

- Libye, bref séjour en 1979 ;

- Maroc, deux longues visites en 1988 et 2009.

- Le Liban, la Syrie, la Jordanie et l’Irak sont des pays peu représentés. L’auteur y a séjourné deux ans pendant ses études de la langue arabe au Liban, entre 1963 et 1966.

- Les divers Etats de la péninsule Arabique constituent la partie majeure du fonds photographique de Paul Bonnenfant. Les mieux représentés sont le royaume d’Arabie Saoudite (1974-1985) et la république du Yémen (1975-2004), suivis du sultanat d’Oman (1976-1994). Les émirats de Koweït, de Bahrayn, du Qatar et les Emirats Arabes Unis ont fait l’objet de brefs séjours en 1976 et 1994.
- De nombreux autres pays musulmans ont été visités durant des voyages ou le tourisme se mêlait à la recherche : l’Iran, l’Egypte, la Turquie, le Pakistan, et surtout l’Inde où l’auteur a séjourné cinq mois en 2001 et 2010.

Ces photographies sont intimement liées à ses recherches et participent du dispositif d’enquête pour observer et étudier les transformations rurales, urbaines, économiques, sociales et culturelles des pays concernés. Les thèmes qu’elles couvrent sont liés aux domaines de l’anthropologie de l’espace et de la dynamique du changement. Elles concernent :

- l’essor de villes petites et moyennes en Tunisie et en Arabie Saoudite et l’émergence d’une métropole internationale, Riyadh,

- les mouvements migratoires des populations bédouines et des sédentaires habitant des oasis ou des régions montagneuses, en Arabie Saoudite,

- l’architecture vernaculaire dans toute la péninsule Arabique,

- les pratiques de l’espace habité surtout au Yémen,

- la circulation des modèles architecturaux et décoratifs de l’art musulman et comment ils ont influencé les villes étudiées (Sanaa, Zabîd, al-Luhayya),

- l’architecture domestique de Sanaa et de Zabîd.

Les photographies de Paul Bonnenfant témoignent de son souci de faire face au risque d’une amnésie architecturale généralisée. A partir de 1978, garder la mémoire de l’architecture domestique vernaculaire et des savoir-faire artisanaux constitue une de ses principales préoccupations de recherche. Il en résulte notamment la publication de plusieurs ouvrages : L’Art du bois à Sanaa (1987), Les Maisons-tours de Sanaa (1989), Sanaa, Architecture domestique et société (1995),  Zabîd au Yémen, Archéologie du vivant (2004) et Zabîd. Eclat et douceur de la décoration (2008).

De ce souci naît également sa volonté de transmettre aux générations futures ses archives de recherche et sa bibliothèque, en les déposant à la Médiathèque de la MMSH qui en assure la conservation, la gestion et la mise à disposition au public.

Paul Bonnenfant participe activement à la numérisation des photographies et aux opérations qui suivent, en particulier à leur indexation et contextualisation.