Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
SharePoint
  
  
  
  
  
Complement-Titre
  
  
  
Couverture-Geographique
  
  
Disciplines
  
Domaine-interets
  
Langue
  
Langues
  
  
  
metadata-Institutions
  
Metadata-Personne
  
Mots clés
Mots clés d’entreprise
  
  
  
  
  
  
  
  
  
Note
CobbCoLocation
Relation
  
Image de la page
Image Report
default.aspx
  
AccueilIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFrançais
34,1088889
2,1019444
La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr//PublishingImages/Collection_Emediatheque_Couverture_Bonete-Transhumance.pnghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr//PublishingImages/Collection_Emediatheque_Couverture_Bonete-Transhumance.pnghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/PublishingImages/Collection_Emediatheque_Couverture_Bonete-Transhumance-Vignette.png
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/Pages/default.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0001.aspx
  
Sculpteur de gaçʿaBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0001Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; TranshumanceFrançais
34,1088889
2,1019444
Gaçʿa; Habitat nomade; Tente; Métier
Métier; Tente; Gaçʿa; Habitat nomadePièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0001.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0001.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0001_jpg.jpg
La barre faîtière d’une tente nomade est nommée gaçʿa. Elle est placée au milieu de la tente et permet aux deux mâts principaux de soutenir en son centre le velum (faits de flij). C’est une pièce de bois de 40 à 60 cm sculptée grossièrement par le chef de tente ou un parent âgé de la tente. Elle est simplement décorée (gravure et peinture ou colorant) sans que cette décoration ait une signification symbolique particulière.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0001.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0002.aspx
  
Sculpteur de gaçʿaBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0002Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; TranshumanceFrançais
34,1088889
2,1019444
Gaçʿa; Habitat nomade; Tente; Métier
Métier; Tente; Gaçʿa; Habitat nomadePièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0002.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0002.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0002_jpg.jpg
La barre faîtière d’une tente nomade est nommée gaçʿa. Elle est placée au milieu de la tente et permet aux deux mâts principaux de soutenir en son centre le velum (faits de flij). C’est une pièce de bois de 40 à 60 cm sculptée grossièrement par le chef de tente ou un parent âgé de la tente. Elle est simplement décorée (gravure et peinture ou colorant) sans que cette décoration ait une signification symbolique particulière.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0002.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0003.aspx
  
Sculpteur de gaçʿaBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0003Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; TranshumanceFrançais
34,1088889
2,1019444
Gaçʿa; Habitat nomade; Tente; Métier
Métier; Tente; Gaçʿa; Habitat nomadePièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0003.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0003.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0003_jpg.jpg
La barre faîtière d’une tente nomade est nommée gaçʿa. Elle est placée au milieu de la tente et permet aux deux mâts principaux de soutenir en son centre le velum (faits de flij). C’est une pièce de bois de 40 à 60 cm sculptée grossièrement par le chef de tente ou un parent âgé de la tente. Elle est simplement décorée (gravure et peinture ou colorant) sans que cette décoration ait une signification symbolique particulière.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0003.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0004.aspx
  
Sculpteur de gaçʿaBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0004Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; TranshumanceFrançais
34,1088889
2,1019444
Gaçʿa; Habitat nomade; Tente; Métier
Métier; Tente; Gaçʿa; Habitat nomadePièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0004.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0004.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0004_jpg.jpg
La barre faîtière d’une tente nomade est nommée gaçʿa. Elle est placée au milieu de la tente et permet aux deux mâts principaux de soutenir en son centre le velum (faits de flij). C’est une pièce de bois de 40 à 60 cm sculptée grossièrement par le chef de tente ou un parent âgé de la tente. Elle est simplement décorée (gravure et peinture ou colorant) sans que cette décoration ait une signification symbolique particulière.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0004.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0005.aspx
  
Coin cuisine dans la tenteBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0005Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; TranshumanceFrançais
34,1088889
2,1019444
Habitat nomade; Pilon; Tente; Nomades
Pilon; Nomades; Tente; Habitat nomadePièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0005.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0005.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0005_jpg.jpg
La tente est divisée en deux parties : celle de droite lorsqu’on fait face à la tente est réservée aux hommes étrangers de passage lorsqu’ils sont hôtes du chef de tente. Celle de gauche est réservée aux femmes, aux enfants et à la cuisine. C’est le coin familial. Ce coin cuisine est aménagé par le ou les deux flijs de l’avant de la tente qui, rabattus, ferment la tente pour la nuit mais qui, dans la partie droite de la tente, forme(nt) une avancée à ciel ouvert pour la cuisine. Noter au sommet de la tente la forme de la barre faîtière.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0005.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0006.aspx
  
Coin cuisine dans la tenteBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0006Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; TranshumanceFrançais
34,1088889
2,1019444
Mobilité; Nomades; Habitat nomade; Transhumance; Pilon; Tente
Nomades; Tente; Mobilité; Pilon; Habitat nomade; TranshumancePièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0006.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0006.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0006_jpg.jpg
La tente est divisée en deux parties : celle de droite lorsqu’on fait face à la tente est réservée aux hommes étrangers de passage lorsqu’ils sont hôtes du chef de tente. Celle de gauche est réservée aux femmes, aux enfants et à la cuisine. C’est le coin familial. Ce coin cuisine est aménagé par le ou les deux flijs de l’avant de la tente qui, rabattus, ferment la tente pour la nuit mais qui, dans la partie droite de la tente, forme(nt) une avancée à ciel ouvert pour la cuisine. Noter au sommet de la tente la forme de la barre faîtière.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0006.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0007.aspx
  
Montage-démontage de la tenteBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0007Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; TranshumanceFrançais
34,1088889
2,1019444
Mobilité; Nomades; Habitat nomade; Transhumance; Pilon; Tente
Nomades; Tente; Mobilité; Pilon; Habitat nomade; TranshumancePièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0007.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0007.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0007_jpg.jpg
La femme participe au montage et au démontage de la tente. Pour planter les piquets elle utilise ici son pilon (mâharas).
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0007.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0008.aspx
  
Tente. Vue générale.Bonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0008Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; TranshumanceFrançais
34,1088889
2,1019444
Mobilité; Nomades; Habitat nomade; Transhumance; Pilon; Tente
Nomades; Tente; Mobilité; Pilon; Habitat nomade; TranshumancePièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0008.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0008.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0008_jpg.jpg
La femme participe au montage et au démontage de la tente. Pour planter les piquets elle utile ici son pilon (mâharas).
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0008.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0009.aspx
  
Montage-démontage de la tenteBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0009Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; TranshumanceFrançais
34,1088889
2,1019444
Mobilité; Nomades; Habitat nomade; Transhumance; Pilon; Tente
Nomades; Tente; Mobilité; Pilon; Habitat nomade; TranshumancePièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0009.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0009.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0009_jpg.jpg
La femme participe au montage et au démontage de la tente. Pour planter les piquets elle utile ici son pilon (mâharas).
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0009.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0010.aspx
  
Montage-démontage de la tenteBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0010Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; TranshumanceFrançais
34,1088889
2,1019444
Mobilité; Nomades; Habitat nomade; Transhumance; Pilon; Tente
Nomades; Tente; Mobilité; Pilon; Habitat nomade; TranshumancePièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0010.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0010.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0010_jpg.jpg
La femme participe au montage et au démontage de la tente. Pour planter les piquets elle utile ici son pilon (mâharas).
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0010.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0011.aspx
  
Montage-démontage de la tenteBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0011Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; TranshumanceFrançais
34,1088889
2,1019444
Mobilité; Nomades; Habitat nomade; Transhumance; Pilon; Tente
Nomades; Tente; Mobilité; Pilon; Habitat nomade; TranshumancePièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0011.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0011.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0011_jpg.jpg
La femme participe au montage et au démontage de la tente. Pour planter les piquets elle utile ici son pilon (mâharas).
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0011.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0012.aspx
  
Marché aux tapis à AflouBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0012Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; Transhumance; ArtisanatFrançais
34,1088889
2,1019444
Tapis; Nomades; Marché
Marché; Tapis; NomadesPièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0012.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0012.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0012_jpg.jpg
Ces tapis haute laine « chevelus » (la moquette est faite de points noués qui sont coupés assez longs (4 à 6 cm) au couteau (Photo 55-DA-044) pendant le tissage fait sous la tente (voir plus loin)) servaient à l’époque de lit (d’où son nom : faresh ou farash) et de couverture (sous la tente, voire dans une demeure de maçonnerie pour les nomades sédentarisés) en en rabattant une moitié sur soi. Ces tapis étaient souvent vendus au marché hebdomadaire de la ville la plus proche. D’autres tissages, dits « tissages plats » (ḥanbel), essentiellement des couvertures qui servent souvent de séparation entre côté hommes et côté femmes dans la tente, étaient aussi offerts à la vente au moins jusqu’aux années cinquante-soixante.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0012.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0013.aspx
  
Marché aux tapis à AflouBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0013Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; Transhumance; Tissage; ArtisanatFrançais
34,1088889
2,1019444
Tapis; Nomades; Marché
Marché; Tapis; NomadesPièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0013.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0013.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0013_jpg.jpg
Ces tapis haute laine « chevelus » (la moquette est faite de points noués qui sont coupés assez longs (4 à 6 cm) au couteau (Photo 55-DA-044) pendant le tissage fait sous la tente (voir plus loin)) servaient à l’époque de lit (d’où son nom : faresh ou farash) et de couverture (sous la tente, voire dans une demeure de maçonnerie pour les nomades sédentarisés) en en rabattant une moitié sur soi. Ces tapis étaient souvent vendus au marché hebdomadaire de la ville la plus proche. D’autres tissages, dits « tissages plats » (ḥanbel), essentiellement des couvertures qui servent souvent de séparation entre côté hommes et côté femmes dans la tente, étaient aussi offerts à la vente au moins jusqu’aux années cinquante-soixante.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0013.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0014.aspx
  
Marché aux tapis à AflouBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0014Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; Transhumance; Tissage; ArtisanatFrançais
34,1088889
2,1019444
Tapis; Nomades; Marché
Marché; Tapis; NomadesPièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0014.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0014.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0014_jpg.jpg
Ces tapis haute laine « chevelus » (la moquette est faite de points noués qui sont coupés assez longs (4 à 6 cm) au couteau (Photo 55-DA-044) pendant le tissage fait sous la tente (voir plus loin)) servaient à l’époque de lit (d’où son nom : faresh ou farash) et de couverture (sous la tente, voire dans une demeure de maçonnerie pour les nomades sédentarisés) en en rabattant une moitié sur soi. Ces tapis étaient souvent vendus au marché hebdomadaire de la ville la plus proche. D’autres tissages, dits « tissages plats » (ḥanbel), essentiellement des couvertures qui servent souvent de séparation entre côté hommes et côté femmes dans la tente, étaient aussi offerts à la vente au moins jusqu’aux années cinquante-soixante.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0014.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0015.aspx
  
Tissage de tapis haute laine sous la tenteBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0015Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; Transhumance; Tissage; ArtisanatFrançais
34,1088889
2,1019444
Tapis; Nomades; Marché
Marché; Tapis; NomadesPièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0015.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0015.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0015_jpg.jpg
Le tissage d’un tapis peut résulter d’un besoin dans la tente ou d’un projet de vente : besoin d’argent. Après la tonte (printemps) des moutons du troupeau de la tente les toisons de laines sont vendues, par exemple sur le marché, à l’exception de celles qui sont destinées au futur tapis. Le décor des tapis haute laine du Djebel Amour est constitué surtout de traits diagonaux (rappelant les dents d’un peigne) bleu marine sur le fond rouge du tapis. Traditionnellement ces tapis étaient tissés par un dessinateur (raggâm) qui se déplaçait de tente en tente, offrant ses services. Du temps de ces photos c’était le plus souvent une femme (reggâma) qui remplissait ce travail de « concepteur » de tapis. Placée à l’envers du tapis, elle plaçait les points blancs (plus courts que les rouges et bleus) délimitant les points bleu-marine et les points rouges et donc traçait le dessin pendant que des femmes, deux ou trois, quand c’est possible, placées côté haute laine, remplissaient de points bleus ou rouges les espaces délimités par les points blancs. 
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0015.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0016.aspx
  
Tissage de tapis haute laine sous la tenteBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0016Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; Transhumance; Tissage; ArtisanatFrançais
34,1088889
2,1019444
Tapis; Nomades; Marché
Marché; Tapis; NomadesPièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0016.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0016.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0016_jpg.jpg
Le tissage d’un tapis peut résulter d’un besoin dans la tente ou d’un projet de vente : besoin d’argent. Après la tonte (printemps) des moutons du troupeau de la tente les toisons de laines sont vendues, par exemple sur le marché, à l’exception de celles qui sont destinées au futur tapis. Le décor des tapis haute laine du Djebel Amour est constitué surtout de traits diagonaux (rappelant les dents d’un peigne) bleu marine sur le fond rouge du tapis. Traditionnellement ces tapis étaient tissés par un dessinateur (raggâm) qui se déplaçait de tente en tente, offrant ses services. Du temps de ces photos c’était le plus souvent une femme (reggâma) qui remplissait ce travail de « concepteur » de tapis. Placée à l’envers du tapis, elle plaçait les points blancs (plus courts que les rouges et bleus) délimitant les points bleu-marine et les points rouges et donc traçait le dessin pendant que des femmes, deux ou trois, quand c’est possible, placées côté haute laine, remplissaient de points bleus ou rouges les espaces délimités par les points blancs. 
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0016.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0017.aspx
  
Tissage de tapis haute laine sous la tenteBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0017Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; Transhumance; Tissage; ArtisanatFrançais
34,1088889
2,1019444
Tapis; Nomades; Marché
Marché; Tapis; NomadesPièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0017.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0017.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0017_jpg.jpg
Le tissage d’un tapis peut résulter d’un besoin dans la tente ou d’un projet de vente : besoin d’argent. Après la tonte (printemps) des moutons du troupeau de la tente les toisons de laines sont vendues, par exemple sur le marché, à l’exception de celles qui sont destinées au futur tapis. Le décor des tapis haute laine du Djebel Amour est constitué surtout de traits diagonaux (rappelant les dents d’un peigne) bleu marine sur le fond rouge du tapis. Traditionnellement ces tapis étaient tissés par un dessinateur (raggâm) qui se déplaçait de tente en tente, offrant ses services. Du temps de ces photos c’était le plus souvent une femme (reggâma) qui remplissait ce travail de « concepteur » de tapis. Placée à l’envers du tapis, elle plaçait les points blancs (plus courts que les rouges et bleus) délimitant les points bleu-marine et les points rouges et donc traçait le dessin pendant que des femmes, deux ou trois, quand c’est possible, placées côté haute laine, remplissaient de points bleus ou rouges les espaces délimités par les points blancs. 
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0017.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0018.aspx
  
Tissage de tapis haute laine sous la tenteBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0018Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; Transhumance; Tissage; ArtisanatFrançais
34,1088889
2,1019444
Tapis; Nomades; Marché
Marché; Tapis; NomadesPièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0018.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0018.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0018_jpg.jpg
Le tissage d’un tapis peut résulter d’un besoin dans la tente ou d’un projet de vente : besoin d’argent. Après la tonte (printemps) des moutons du troupeau de la tente les toisons de laines sont vendues, par exemple sur le marché, à l’exception de celles qui sont destinées au futur tapis. Le décor des tapis haute laine du Djebel Amour est constitué surtout de traits diagonaux (rappelant les dents d’un peigne) bleu marine sur le fond rouge du tapis. Traditionnellement ces tapis étaient tissés par un dessinateur (raggâm) qui se déplaçait de tente en tente, offrant ses services. Du temps de ces photos c’était le plus souvent une femme (reggâma) qui remplissait ce travail de « concepteur » de tapis. Placée à l’envers du tapis, elle plaçait les points blancs (plus courts que les rouges et bleus) délimitant les points bleu-marine et les points rouges et donc traçait le dessin pendant que des femmes, deux ou trois, quand c’est possible, placées côté haute laine, remplissaient de points bleus ou rouges les espaces délimités par les points blancs.  Le lévrier dort dans la tente avec son maître. Le groupe électrogène visible sur la même photo avait été apporté sur les lieux du tournage du film fait en même temps que les photos et n’a rien à voir avec la vie sous la tente…
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0018.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0019.aspx
  
Tissage de tapis haute laine sous la tenteBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0019Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; Transhumance; Tissage; ArtisanatFrançais
34,1088889
2,1019444
Tapis; Nomades; Marché
Marché; Tapis; NomadesPièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0019.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0019.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0019_jpg.jpg
Le tissage d’un tapis peut résulter d’un besoin dans la tente ou d’un projet de vente : besoin d’argent. Après la tonte (printemps) des moutons du troupeau de la tente les toisons de laines sont vendues, par exemple sur le marché, à l’exception de celles qui sont destinées au futur tapis. Le décor des tapis haute laine du Djebel Amour est constitué surtout de traits diagonaux (rappelant les dents d’un peigne) bleu marine sur le fond rouge du tapis. Traditionnellement ces tapis étaient tissés par un dessinateur (raggâm) qui se déplaçait de tente en tente, offrant ses services. Du temps de ces photos c’était le plus souvent une femme (reggâma) qui remplissait ce travail de « concepteur » de tapis. Placée à l’envers du tapis, elle plaçait les points blancs (plus courts que les rouges et bleus) délimitant les points bleu-marine et les points rouges et donc traçait le dessin pendant que des femmes, deux ou trois, quand c’est possible, placées côté haute laine, remplissaient de points bleus ou rouges les espaces délimités par les points blancs. 
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0019.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0020.aspx
  
Chevaux protégés du froid la nuitBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0020Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; Transhumance; Tissage; ArtisanatFrançais
34,1088889
2,1019444
Nomades; Chevaux
Nomades; ChevauxPièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0020.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0020.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0020_jpg.jpg
Les monts du Djebel Amour ont, sur leur flanc sud, un climat sec et froid en hiver et les chevaux, qui dorment debout, doivent être protégés. Un tissage spécial leur est réservé et il est décoré ce qui prouve l’attention particulière qui est accordée aux chevaux.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0020.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0021.aspx
  
Chevaux protégés du froid la nuitBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0021Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; Transhumance; Tissage; ArtisanatFrançais
34,1088889
2,1019444
Nomades; Chevaux
Nomades; ChevauxPièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0021.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0021.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0021_jpg.jpg
Les monts du Djebel Amour ont, sur leur flanc sud, un climat sec et froid en hiver et les chevaux, qui dorment debout, doivent être protégés. Un tissage spécial leur est réservé et il est décoré ce qui prouve l’attention particulière qui est accordée aux chevaux.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0021.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0022.aspx
  
Les dromadaires au SaharaBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0022Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; Transhumance; TissageFrançais
34,1088889
2,1019444
Chameau; Nomades; Dromadaires
Chameau; Dromadaires; NomadesPièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0022.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0022.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0022_jpg.jpg
Communément appelé « chameau » (ce qui n’est pas erroné mais seulement imprécis) le dromadaire a été introduit au Sahara il y a environ 2000 ans à partir du Proche et Moyen Orient. Ses qualités en milieu désertique : sobriété, résistance aux différentes contraintes du climat comme de l’alimentation, en ont fait un animal de bât ou de monte irremplaçable. Sa bosse, réserve de graisse peut atteindre jusqu’à une centaine de kg pour un chameau bien nourri, et il peut en convertir jusqu’à une quarantaine de kg en eau (métabolisme spécial au dromadaire) et en protéines pour faire face au manque d’eau et de nourriture. Il existe différentes espèces de dromadaires dont les plus courantes au Sahara sont l’animal de bât et celui de monte nommé « méhari » (pluriel « méhara »), bien plus grand en taille. Le nomadisme des tribus sahariennes est lié aux besoins en pâturages pour les ovins, les caprins et les dromadaires. Il ne s’agit donc pas de nomadisme errant mais de transhumance entre le nord (sahel) en été et le sud (régions de Ouargla, Laghouat, Ghardaïa) pour les tribus de ces régions et sur des parcours ancestraux dont les terrains sont une propriété collective (ʿarch) tribale de passage, en hiver. La photo nous montre un dromadaire chargé d’une partie de la tente (dont le velum peut être en trois ou quatre partie selon la dimension de la tente) avec piquets et mâts, cordages, et diverses affaires dans les plis formant sacs. La charge normale d’un dromadaire est d’une quarantaine de kg ce qui lui permet de parcourir chaque jour jusqu’à 40 à 50 km à l’allure d’un homme au pas c’est à dire, dans le désert, environ 3 à 4 km/h.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0022.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0023.aspx
  
Chevaux protégés du froid la nuitBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0023Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; Transhumance; Tissage; ArtisanatFrançais
34,1088889
2,1019444
Nomades; Chevaux
Nomades; ChevauxPièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0023.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0023.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0023_jpg.jpg
Les monts du Djebel Amour ont, sur leur flanc sud, un climat sec et froid en hiver et les chevaux, qui dorment debout, doivent être protégés. Un tissage spécial leur est réservé et il est décoré ce qui prouve l’attention particulière qui est accordée aux chevaux.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0023.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0024.aspx
  
Les dromadaires au Sahara. Divers palanquinsBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0024Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; Transhumance; Tissage; ArtisanatFrançais
34,1088889
2,1019444
Chameau; Nomades; Dromadaires
Chameau; Dromadaires; NomadesPièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0024.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0024.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0024_jpg.jpg
Communément appelé « chameau » (ce qui n’est pas erroné mais seulement imprécis) le dromadaire a été introduit au Sahara il y a environ 2000 ans à partir du Proche et Moyen Orient. Ses qualités en milieu désertique : sobriété, résistance aux différentes contraintes du climat comme de l’alimentation, en ont fait un animal de bât ou de monte irremplaçable. Sa bosse, réserve de graisse peut atteindre jusqu’à une centaine de kg pour un chameau bien nourri, et il peut en convertir jusqu’à une quarantaine de kg en eau (métabolisme spécial au dromadaire) et en protéines pour faire face au manque d’eau et de nourriture. Il existe différentes espèces de dromadaires dont les plus courantes au Sahara sont l’animal de bât et celui de monte nommé « méhari » (pluriel « méhara »), bien plus grand en taille. Le nomadisme des tribus sahariennes est lié aux besoins en pâturages pour les ovins, les caprins et les dromadaires. Il ne s’agit donc pas de nomadisme errant mais de transhumance entre le nord (sahel) en été et le sud (régions de Ouargla, Laghouat, Ghardaïa) pour les tribus de ces régions et sur des parcours ancestraux dont les terrains sont une propriété collective (ʿarch) tribale de passage, en hiver. La charge normale d’un dromadaire est d’une quarantaine de kg ce qui lui permet de parcourir chaque jour jusqu’à 40 à 50 km à l’allure d’un homme au pas c’est à dire, dans le désert, environ 3 à 4 km/h. La photo nous montre encore des dromadaires de bât mais réservés au transport d’une épouse protégée des regards extérieurs par un palanquin (baçour), avec ou sans enfant en bas âge. Les voiles de couleur posés sur un châssis de branches servant d’identification et de décoration. Il court des légendes sur l’endurance des chameaux ayant parcouru pendant 15 jours une longue distance sans boire ni manger. Lorsque cela a été une question de survie du ou des chameliers l’exploit, rare, reste possible mais le chameau, épuisé, meure en peu de temps à l’arrivée. Il reste malgré ses capacités un animal fragile bien qu’il ait des capacités exceptionnelles qu’aucun autre mammifère de cette taille ne possède.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0024.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0025.aspx
  
Les dromadaires au Sahara. Divers palanquinsBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0025Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; Transhumance; TissageFrançais
34,1088889
2,1019444
Chameau; Nomades; Dromadaires
Chameau; Dromadaires; NomadesPièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0025.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0025.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0025_jpg.jpg
Communément appelé « chameau » (ce qui n’est pas erroné mais seulement imprécis) le dromadaire a été introduit au Sahara il y a environ 2000 ans à partir du Proche et Moyen Orient. Ses qualités en milieu désertique : sobriété, résistance aux différentes contraintes du climat comme de l’alimentation, en ont fait un animal de bât ou de monte irremplaçable. Sa bosse, réserve de graisse peut atteindre jusqu’à une centaine de kg pour un chameau bien nourri, et il peut en convertir jusqu’à une quarantaine de kg en eau (métabolisme spécial au dromadaire) et en protéines pour faire face au manque d’eau et de nourriture. Il existe différentes espèces de dromadaires dont les plus courantes au Sahara sont l’animal de bât et celui de monte nommé « méhari » (pluriel « méhara »), bien plus grand en taille. Le nomadisme des tribus sahariennes est lié aux besoins en pâturages pour les ovins, les caprins et les dromadaires. Il ne s’agit donc pas de nomadisme errant mais de transhumance entre le nord (sahel) en été et le sud (régions de Ouargla, Laghouat, Ghardaïa) pour les tribus de ces régions et sur des parcours ancestraux dont les terrains sont une propriété collective (ʿarch) tribale de passage, en hiver. La charge normale d’un dromadaire est d’une quarantaine de kg ce qui lui permet de parcourir chaque jour jusqu’à 40 à 50 km à l’allure d’un homme au pas c’est à dire, dans le désert, environ 3 à 4 km/h. La photo nous montre encore des dromadaires de bât mais réservés au transport d’une épouse protégée des regards extérieurs par un palanquin (baçour), avec ou sans enfant en bas âge. Les voiles de couleur posés sur un châssis de branches servant d’identification et de décoration. Il court des légendes sur l’endurance des chameaux ayant parcouru pendant 15 jours une longue distance sans boire ni manger. Lorsque cela a été une question de survie du ou des chameliers l’exploit, rare, reste possible mais le chameau, épuisé, meure en peu de temps à l’arrivée. Il reste malgré ses capacités un animal fragile bien qu’il ait des capacités exceptionnelles qu’aucun autre mammifère de cette taille ne possède.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0025.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0026.aspx
  
MéchouiBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0026Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; TranshumanceFrançais
34,1088889
2,1019444
Nomades; Alimentation; Commensalités
Nomades; Alimentation; CommensalitésPièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0026.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0026.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0026_jpg.jpg
Souvent, dans certaines occasions, les chefs de tente se retrouvent le soir pour un repas plus « riche » et font un petit méchoui. Ce fut le cas le soir où nous étions là et ce fut en notre honneur. Mais il arrive plus souvent, après leur repas dans leur tente (vers 17 h) qu’ils se retrouvent ensuite pour bavarder une petite heure avant de se retirer, chacun sous sa tente, pour se reposer pour la nuit. Le réveil se fait naturellement aux premières lueurs de l’aube.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0026.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0027.aspx
  
MéchouiBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0027Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; TranshumanceFrançais
34,1088889
2,1019444
Nomades; Alimentation; Commensalités
Nomades; Alimentation; CommensalitésPièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0027.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0027.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0027_jpg.jpg
Souvent, dans certaines occasions, les chefs de tente se retrouvent le soir pour un repas plus « riche » et font un petit méchoui. Ce fut le cas le soir où nous étions là et ce fut en notre honneur. Mais il arrive plus souvent, après leur repas dans leur tente (vers 17 h) qu’ils se retrouvent ensuite pour bavarder une petite heure avant de se retirer, chacun sous sa tente, pour se reposer pour la nuit. Le réveil se fait naturellement aux premières lueurs de l’aube.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0027.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0028.aspx
  
MéchouiBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0028Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; TranshumanceFrançais
34,1088889
2,1019444
Nomades; Alimentation; Commensalités
Nomades; Alimentation; CommensalitésPièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0028.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0028.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0028_jpg.jpg
Souvent, dans certaines occasions, les chefs de tente se retrouvent le soir pour un repas plus « riche » et font un petit méchoui. Ce fut le cas le soir où nous étions là et ce fut en notre honneur. Mais il arrive plus souvent, après leur repas dans leur tente (vers 17 h) qu’ils se retrouvent ensuite pour bavarder une petite heure avant de se retirer, chacun sous sa tente, pour se reposer pour la nuit. Le réveil se fait naturellement aux premières lueurs de l’aube.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0028.aspx
FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0029.aspx
  
Marché aux tapis à AflouBonète, YvesIconographie
Médiathèque - MMSHFonds Yves BonèteFR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0029Algérie; Djebel Amour; Laghouat; Aflou1955Sciences humaines; GéographieMobilités; Nomadisme; TranshumanceFrançais
34,1088889
2,1019444
Nomades; Alimentation; Commensalités
Nomades; Alimentation; CommensalitésPièceBonète, Yvese-Médiatheque - SHSLa vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)La vie des transhumants dans le Djebel Amour (Algérie)http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0029.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0029.jpghttp://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/Collection/icono/bonete/transhumance/PublishingImages/_t/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0029_jpg.jpg
Ces tapis haute laine « chevelus » (la moquette est faite de points noués qui sont coupés assez longs (4 à 6 cm) au couteau (Photo 55-DA-044) pendant le tissage fait sous la tente (voir plus loin)) servaient à l’époque de lit (d’où son nom : faresh ou farash) et de couverture (sous la tente, voire dans une demeure de maçonnerie pour les nomades sédentarisés) en en rabattant une moitié sur soi. Ces tapis étaient souvent vendus au marché hebdomadaire de la ville la plus proche. D’autres tissages, dits « tissages plats » (ḥanbel), essentiellement des couvertures qui servent souvent de séparation entre côté hommes et côté femmes dans la tente, étaient aussi offerts à la vente au moins jusqu’aux années cinquante-soixante.
http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr/collection/icono/bonete/transhumance/Pages/FR_MMSH_MDQ_ICN_YB_T_0029.aspx
1 - 30Suivante