Connexion

Ricard, Prosper

Hanbels de Zaïane


Sous le vocable de hanbels, on range des tissus très résistants, moins épais et moins lourds que les tapis à haute laine et à points noués, qui portent surtout un décor tissé ras et servent, selon les circonstances, de couvertures, de tentures et de tapis. Il en existe autant de sortes que de tapis ; on n'en signalera ici que trois types principaux : Salé, Zaïane, Ouzguita.
 
 Hanbels de Zaïane (Planche XVIII)

La hanbel Zaïane, généralement long, peut atteindre 5 à 6 mètres. C'est lui que l'on tend, les jours d'apparat, sur le pourtour intérieur de la tente, de la même façon que le haïti de velours (tenture murale) aux murs du salon de réception dans la maison citadine lors des cérémonies familiales.
Le spécimen figuré planche XVIII, particulièrement ouvragé, n'est qu'une ample broderie tissée. 5 registres transversaux s'en partagent la surface : 3 de largeur réduite dont un au centre et deux vers les extrémités, et 2 de très grande surface, symétriques; ces derniers traversés par un ample lacis de losanges pennés dont les compartiments se remplissent de motifs analogues à ceux du tapis Zaïane (X).
Vers les chefs : zones d'étroites rayures unies où l'on retrouve toute la gamme des nuances employées dans le corps de la pièce : bleu, rouge, jaune, orangé, noir et blanc.