Connexion

Ricard, Prosper

Tapis du Haouz de Marrakech : Chichaoua


Tapis du Haouz de Marrakech : Chichaoua (Planche XVI)

Même à distance, le tapis Chichaoua (XVI) retient l'attention par son fond général rouge (rouille, lie de vin, rouge-brique) tantôt uni, tantôt marqué de motifs épars souvent asymétri­ques, tantôt garni de registres transversaux successifs.
Avec lui, nous sortons du domaine de l'ornementation géométrique foisonnante, pour aborder un décor plus aéré, plus libre, parfois inspiré de scènes naturistes, même de personnages vivants. C'est sans doute parce que ses auteurs, les Ouled Besseba, moins foncièrement berbères, ont dans leur ascendance du sang de ces grandes familles arabes qui, du XIIe au XVe siècle, nomadisaient entre le Maroc et le Sénégal à travers la Mauritanie.
Le spécimen représenté ici, qui date d'un tiers de siècle environ, paraît même rappeler un épisode de l'histoire locale, de l'époque où le prétendant Ma El Aïnine, campant sur les lieux à la tête de ses hommes bleus et de ses chameaux blancs, se fit proclamer sultan à Marrakech (1912) : hommes et animaux garnissant deux registres successifs, parmi d'autres registres d'ornements géométriques divers, losanges en damier, groupes de triangles et d'étoiles à huit pointes.