Connexion

Ricard, Prosper

Tapis du Djebel Siroua : Ouzguita


Tapis du Djebel Siroua : Ouzguita (Planche XIV)Le tapis Ouzguita (XIV et XV) réunit les caractéristiques suivantes :
1°- Il met fréquemment en contraste, mais sans opposition choquante, soit le blanc et le noir, soit le bleu et l'orangé, ce qui n'exclut point l'intervention du rouge, du jaune, voire du vert obtenus à l'aide de l'indigo, de la garance, de fleurs du genêt épineux et d'une certaine écorce, tous colorants recueillis dans la région et donnant des nuances assez différentes de celles du Nord.
2- La laine, également de production locale, moins fine et moins vrillée que partout ailleurs, toutefois plus brillante, ressemblant plutôt à du poil lisse, communique au tapis un velouté aussi agréable au toucher qu'à la vue.
3°- Le nombre des points en longueur, très inférieur à celui des points en largeur (en moyenne 9 pour 14 au décimètre) fait que chacune des rangées transversales de moquettes est séparée de s voisines par un intervalle d'environ 1 centimètre, intervalle tissé heureusement recouvert par les moquettes coupées longues dans cette intention, ces moquettes étant couchées, alors que dans les tapis de Rabat par exemple elles sont coupées perpendiculairement au tissu de fond et ne se présentent que par leurs bouts. Fait curieux, cette technique, qu'on ne rencontre nulle autre part au Maroc ni ailleurs dans le reste de l'Afrique du Nord, si ce n'est dans les oasis sahariennes de Gourara, paraît également être celle des tapis finlandais.
Le décor du tapis Ouzguita n'est pas moins individualisé que sa technique et son coloris.
Tapis du Djebel Siroua : Ouzguita (Planche XV)

Celui de la planche XIV comporte trois regis­tres transversaux non encadrés : deux registres externes où domine l'orangé, traversés par un mince lacis losangique à redans aux compartiments centrés de doubles croisillons biais; un registre médian où domine le bleu et offrant une suite de grands losanges à redans, dont 2 crochetés, centrés eux aussi de doubles croisillons biais.
Le décor de la planche XV, tout autre, comporte : à l'intérieur 3 panneaux rectangulaires séparés et entourés par une bordure assez importante, le tout pris dans un encadrement composé de deux bordures et d'un listel externe.
Dans le détail ornemental, on remarque : des carrés sur pointe à redans crochetés et centrés de croisillons biais; des triangles et des losanges que redivisent des triangles plus petits; des angles pennés et des damiers diversement agencés : toutes combinaisons qu'on ne trouve guère que là.