Connexion

Ricard, Prosper

Tapis du Moyen Atlas : Marmoucha


Tapis du Moyen Atlas : Marmoucha (Planche VIII)Fabriqué dans le haut pays, ainsi que le tapis blanc Beni Ouaraïn, le tapis Marmoucha peut atteindre 5 à 6 mètres de long, ce qui lui permet de servir à la fois de couverture et de matelas pour toute une famille.
Encore que la symétrie n'en soit pas exempte, sinon dans les détails du moins dans les masses, les registres transversaux se succèdent avec une grande liberté. Ainsi planche VIII, c'est un grand losange central formé de petits carrés et encadré de lignes biaises de même composition, puis un registre en chevrons.
Le troisième registre porte des rangées de losanges assez frustes.
Un large chef formé de bandes unies termine le tapis à ses deux extrémités.
Tous ces tapis sont en général très longs par rapport à leur largeur.
Dans le pays marmoucha ainsi que dans beaucoup d'autres tribus du Moyen Atlas, l'homme participe au tissage des tapis. Ce sont des spécialistes qui travaillent à façon, dont l'habileté se révèle dans un certain souci de la composition.
La composition de la planche IX procède par registres transversaux successifs, chacun d'eux rempli d'un motif particulier.
De grands losanges, au nombre de cinq (nombre égal à celui des doigts de la main et comme elle susceptible d'annihiler les effets du mauvais œil), déterminés par un ample lacis losangique formé d'une suite de tout petits losanges, occupent dans toute sa largeur l'axe transversal du tapis.
Tapis du Moyen Atlas : Marmoucha (Planche IX)
De part et d'autre de ce registre médian s'en disposent trois autres d'inégale importance figurant :
- le premier une suite de losanges extérieurement pennés ;
- le suivant une suite de losanges à redans ;
- le dernier une large nappe de motifs « échelle » déjà vus chez les Aït Youssi du Guigou (IV).
Les couleurs? Quatre au total : marron rouge, ocre jaune, noir et blanc : gamme réduite, mais harmonieuse.