Connexion

Ricard, Prosper

Tapis de Rabat


Tapis de Rabat (Planche I)De tous les types de tapis marocains, celui de Rabat est le seul qui soit de tradition citadine, et non véritablement autochtone. C'est un noble étranger, venu d'Orient au même titre que l'art hispano-mauresque, mais très longtemps après lui, qui, jugé digne de contribuer au faste des palais impériaux et des habitations vizirielles, a été adopté par l'élite musulmane, a acquis droit de cité. Aussi a-t-il été compris parmi les objets dont on pouvait faire présent au souverain, et que les Sultans eux-mêmes faisaient figurer dans la liste de leurs présents à l'étranger.
L'histoire rapporte que le sultan Moulay El Hassan, voulant remercier les chefs d'Etat européens pour les félicitations qu'ils lui avaient adressées à l'occasion de son accession au trône du Maroc (1874), leur envoya une ambassade chargée de présents destinés au Président de la République Française Mac Mahon, aux rois de Belgique et d'Italie, Léopold II et Victor Emmanuel II, ainsi qu'à la reine d'Angleterre Victoria. Les Chefs d'Etat de ces pays reçurent, entre autres objets, chacun six tapis de Rabat, tandis que leurs Chefs de Gouvernement et leurs Ministres des Affaires Étrangères en reçurent chacun deux.
Ce qui frappe dès l'abord, dans le tapis de Rabat, c'est le contraste qui existe entre l'encadrement et le champ intérieur : alors qu'une belle tonalité rouge-chaudron s'affirme impérieusement dans celui-ci, elle passe au second rang dans celui-là, pour céder la place à plusieurs tonalités différentes tantôt moins chaudes, tantôt plus claires; alors qu'à part un important médaillon central, le champ n'accepte que de minuscules motifs, l'encadrement, lui, se meuble d'éléments floraux à plus grande échelle se succédant au long de bordures multiples savamment séparées par de minces listels de transition; les écoinçons enfin se couvrent de motifs de taille intermédiaire dont la direction et le coloris s'accordent avec le biais des arcades voisines (I et II).

Tapis de Rabat (Planche II)D'aucuns inclinent à penser que le tapis de Rabat représente un jardin idéal, limité sans doute comme l'habitation elle-même, mais, d'où, de parterres peuplés de plantes rares, émanent des floraisons de rêve. Il est de fait qu'un jardin ainsi conçu avec, sur le pourtour, plusieurs parterres étagés ou non, longés de canalisations d'eau, et, à l'intérieur, une vaste pelouse piquée de fleurs et centrée d'un kiosque abritant une vasque, ne laisserait pas d'avoir un certain charme...