Connexion

Laoust-Chantréaux, Germaine

​Vêtements drapés


ksa ; ḥaik

 

 

Le Ksa

« C’est une longue pièce de lainage léger, souvent rayée transversalement de bandes de soie et mesurant environ cinq à six mètres de long sur deux mètres de large. Elle se drape autour du corps et enveloppe la tête selon des principes traditionnels précis. Autrefois la plupart des citadins portaient ce vêtement drapé ; il était alors en épais lainage et se nommait ḥaik. De nombreux Marocains ruraux le portent encore sous cette forme, mais le ksa de mousseline légère est demeuré à la ville, l’apanage des notables distingués[1] ». (p. 5)

Haïk

« Celui des hommes Chaouia est un des plus typiques. C’est une simple couverture de laine, longue de quatre à cinq mètres, tissée dans la tribu, dont l’homme Chaouia s’enveloppe le corps est un classique drapé dont il rejette l’extrémité sur l’épaule (…) Le haïk peut être porté sur une chemise mais il constitue parfois l’unique vêtement. Celui des Chaouia est rayé de larges bandes de couleurs, fort décoratives, parmi lesquelles le rouge et l’orangé dominent[2] ».

Rappelle le vêtement orangé des femmes du Tadla.


[1] Besancenot Jean, Costumes du Maroc, Planche 2, « Notable citadin », Édisud, 2000, p. 5.
[2] Besancenot Jean, Costumes du Maroc, Planche 16, « Homme de la Chaouia », Édisud, 2000, p. 15.