Connexion

Laoust-Chantréaux, Germaine

Musettes-mangeoires


ʿedila ; Asegres
 
 
Le tissage de la musette-mangeoire est en général de facture peu soignée.

Chez les Beni Mguild :

« La décoration très simple est faite de bandes alternées de dessins ras ou de motifs losangiques se détachant en blanc sur un fond de teintes naturelles ou, plus sobrement encore, de rayures de couleurs sombres, brun, beige, noir (la musette est alors appelée aʿdil, pl. iʿdlan) »[1].



 

[1] Chantréaux Germaine : Les tissages décorés chez les Beni Mguild, Hespéris, 1945, p. 27.