Connexion

Laoust-Chantréaux, Germaine

Couvertures


ksa[1] ; abettan[2] ; Ahašri (?) ; (afaggo) aberrašno
Dans la plupart des régions du Maroc la couverture de couchage, n’a pas de type particulier. On se sert pour cet usage d’un tissage plus ou moins souple de dimensions convenables, servant aussi à d’autres fins.

C’est en général un vêtement enveloppant de femme (ksa, ksi, Tahaikt, etc.) de 4 coudées sur 10, soit parfois un tissage de tellis[3] (sac de céréales) de 4 coudées sur 9.

Chez les Beni Mguild et dans le Maroc central, la tarḥalt (sac de vêtements), l’agennau (tissage de sol), richement décorés, servent également de couvertures.

Il est rare qu’on tisse une pièce spécialement destinée à cet usage : un aberrašno toujours grossier dont la trame est exécutée avec des lanières de tissus usagés.

A Debdou (Maroc oriental) cependant, les femmes juives tissent des couvertures entièrement blanches (dimensions moyennes 6m50 x 1m50) dont la trame offre la particularité d’être exécutée avec un fil très épais de laine floche non retordu après cardage.

Couverture de Debdou
Couverture de Debdou

Tissage Zaer? Zemmour ?






[1] Tazenakht.
[2] Aït Hammou Aissa (Zaian).
[3] Ahl-Zaïda (Ras el Ksar), Beni Bahr et Beni Bou Nsar fractions des Aït Jellidasen.